Femmes qui courent avec les loups: « Traquer l’intrus: un début d’initiation »

Femmes qui courent avec les loups: « Traquer l’intrus: un début d’initiation »

Ch.II Barbe-bleue

Il existe dans chaque être humain une force contre nature. Cette force s’oppose à l’aspect positif: elle va contre le développement, contre l’harmonie, contre le sauvage.

Cette dernière nous coupe de notre nature intuitive. Du coup, elle nous laisse avec des doutes, des peurs d’avancer dans la vie, tandis que nos aspirations se meurent.

Voici ce que l’histoire de Barbe-Bleue raconte:

On dit de Barbe-Bleue qu’il fut un magicien raté, un géant amateur de femmes. Il courtisa trois soeurs et bien que leur faisant peur, il finit par épouser la benjamine. Ils s’installèrent dans son château au fond des bois.

 

Femme, feminiteassumee, château

Un jour il lui annonça qu’il devait s’absenter et lui remit le trousseau de clés et lui dit: Tu peux ouvrir toutes les portes du château, mais ne te sers pas de la petite clé. L’épouse prit le trousseau, promit de ne pas l’utiliser. Barbe-Bleue partit.

Ses soeurs lui rendirent visite et après avoir ouvert toutes les portes autorisées, décidèrent de s’amuser à découvrir quelle porte ouvrait la fameuse petite clé.

Femme, féminité, cléCrédit photo Anne Landois-Favret

Que découvrirent-elles? Les trois soeurs poussèrent le même hurlement. Des restes de cadavres, des os, du sang, des crânes entassés.

Horrifiées, elles fermèrent la porte et l’épouse découvrit que la petite clé était tachée de sang. En voulant la nettoyer, elle s’aperçut que le sang restait sur la clé. Elle fit tout son possible pour la nettoyer mais du sang coulait de la clé. Elle se mit à pleurer.

Elle mit la clé à part tout en se disant que cela s’arrangera et que ce n’était qu’un mauvais rêve.

A son retour, son mari lui demanda de lui rendre le trousseau et au premier coup d’oeil s’aperçut que la petite clé manquait.
Quand Barbe-Bleue lui demanda où elle était, la princesse mentit.

Découvrant la clé qui laissait couler son sang dans la garde robe, et par la même le mensonge, il entraina son épouse dans la cave.

Tout en lui suppliant de l’épargner, elle lui demanda quinze minutes avant qu’il ne lui ôte la vie.

Pendant ce laps de temps, elle se rendit dans sa chambre et demanda à ses soeurs de monter la garde, afin de lui signaler si ses frères arrivaient.

Impatient  Barbe-Bleue vint chercher son épouse et à cet instant ses frères arrivèrent et la sauvèrent en tuant Barbe-Bleue de façon froide et radicale.

 

Analyse: Le prédateur naturel de la psyché

Barbe-Bleue traite du thème de cet homme noir, négatif qui habite en chacun de nous. Il représente une force sombre incontournable qu’il faut contenir. La meilleure arme contre cette force est de rester en possession de nos pouvoirs instinctifs parmi lesquels: l’intuition, l’endurance, l’affection, la perspicacité, la sensibilité aigüe et l’alimentation de notre propre flamme créatrice.

La femme naïve comme proie

Au début de notre existence nous sommes naïve. Dans notre éducation, on nous apprend à « être gentille ». Et cette attitude finit par se substituer à notre intuition.
Ainsi l’aspiration au prince charmant et la naïveté nourrissent le prédateur.

La clé de la connaissance: savoir fureter

Qu’y a- t-il derrière la porte? Ce qui permet de sortir de la naïveté!

La femme est intuitive

Ouvrir la porte, découvrir la vérité. Pour les femmes, la clé signifie la pénétration d’un mystère, d’un savoir.
 » En assassinant toutes ses épouses « curieuses » Barbe-Bleue tue le féminin créatif, le potentiel de développement d’une existence nouvelle, riche sous tous ses aspects. Le prédateur se révèle particulièrement agressif à l’égard de la nature sauvage féminine. »

La clé, les questions, ne doivent êtres ni cachées, ni oubliées. Il faut poser les questions et trouver les réponses.
 » Le conte nous indique clairement la tâche à accomplir: rechercher les cadavres, suivre ses instincts, voir ce qui doit être vu, rassembler ses forces psychiques et anéantir l’énergie destructrice. »

L’énergie du prédateur

Elle n’est pas que négative, elle va alimenter le feu de l’âme et cette flamme va permettre d’accomplir de grands projets.

La ruse du prédateur va servir à mieux voir, mieux garder ces distances.

Barbe-Bleue est un conte initiatique importants pour les femmes. Il parle de la naïveté psychique et du pouvoir que donne le fait de violer l’interdiction de « ne pas regarder ».

Barbe-Bleue comme clé psychique: c’est la capacité à se poser les questions nécessaires sur soi-même, sur sa famille, sur la vie en général.

Homme noir

Il représente deux énergies: le danger et la puissance, la force.
Plus la femme prend conscience de l’homme noir, du danger, plus il va se retirer, se faire discret. En revanche si elle l’ignore, reste naïve, il va croitre et la Femme Sauvage, instinctive, se mourra, se taira à jamais.
La prise de conscience est le chemin qui éloigne l’homme noir.

Pour la femme naïve comme pour celle dont l’instinct est endommagé, la solution est la même: écouter son instinct, sa voix intérieure, poser des questions, être curieuse, entendre et agir en connaissance de cause.

L’énergie de la Femme Sauvage nous permet de rétablir l’équilibre avec le prédateur. Elle nous indique, si nous l’écoutons, quand nous devons cesser « d’être gentille », quand il s’agit de nous protéger.

« C’est là le remède qui, en fin de compte, peut faire cesser de saigner, la fameuse petite clé. »

Et vous êtes-vous encore naïve? Posez-vous les questions afin d’accroitre vos connaissances, afin de faire reculer la force de l’Homme noir?
Je serai ravie de lire vos commentaires.

2 réactions au sujet de « Femmes qui courent avec les loups: « Traquer l’intrus: un début d’initiation » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *