Comment en apprendre davantage sur le corset

Comment en apprendre davantage sur le corset

Aujourd’hui, j’ai décidé d’aller à Paris voir l’exposition rétrospective de Jean-Paul Gaultier au Grand Palais et d’en apprendre davantage sur le corset.

L’exposition, son plus grand défilé, s’est révélé grandiose, magnifique et envoutant.
En sortant, j’avais des étoiles et des idées pleins la tête, des envies, des désirs de me confectionner mes propres vêtements.

Une salle entière, genre de boudoir est dédiée aux différents corsets que Jean-Paul Gaultier a crée. Parmi eux, les plus fameux costumes de scènes de Madonna en passant par Kylie Minogue et au détour de Mylène Farmer.

Le grand mystère entourant le corset: objet ambigu m’a toujours fascinée. Intriguée par ces mêtres de rubans pour le lassage, une vingtaine de baleines, de la toile à corset pour le maintien, des couloirs à baleines, des oeillets de métal, cet objet envahie mes rêves et mes fantasmes.
Il épouse et étreint le corps à la fois. Est-il supplice ou délicieuse sensation d’être maintenue, de lâcher prise dans ce corset qui nous accueil?

Le corset à traversé les âges et ne peut se réduire à une pièce de lingerie que nos arrières-grands-mères rengeaient pudiquement parmi le reste de ses sous-vêtements d’avant guerre, ni à cet authentique provocation des défilés de haute-couture de ces dernières années.

Il n’a cessé de se transformer au cours de l’histoire tout en restant unique.
Et, surprise, il a été porté aussi bien par les hommes que par les femmes.

C’est avant tout une pièce de vêtements rigide et articulée qui redéfinit les proportions et les volumes du haut du corps en particulier: la poitrine, la taille, mais aussi le décolleté et les hanches.
Son ossature interne n’a que fort peu changé à l’inverse de son assemblage, sa forme et son apparence qui eux ont sans cesse changer au grès de l’évolution du goût.

« Qui n’a pas fait l’expérience de porter un corset ne peut comprendre l’émotion qu’il suscite, ce mélange d’attraction et de crainte, de fascination et d’effroi. et pour celui qui le revêt, le passage du ruban dans chaque oeillet est une sensation qui grandit à la mesure de la pression qu’il lui fera ensuite subir. Il faut que vous imaginiez tout d’abord la manière très douce dont il épouse les formes de votre corps comme une seconde peau. Ensuite, ce sentiment d’étreinte de plus en plus vive et précise, mais empreinte d’une sensualité mystérieuse…..Et le noeud final serré et noué, paradoxalement, il vous rend libre! »
« Corset » de Hubert Barrère et Charles-Arthur Boyer, avril 2011.

Et bien que de choses passionnantes à apprendre sur le corset.
Les hommes portaient aussi des corsets: d’ailleurs ce fut d’abord leur choix, afin de protéger leurs organes vitaux lors de bataille, de tournois au Moyen-Âge, puis il est devenu l’objet culte, ambigu des femmes.

Ainsi s’achève ma découverte autour du corset. Quelle est la différence entre un bustier (objet de mon challenge) et un corset? Vous l’apprendrez dans mon prochain article.

D’ici là si l’article vous à plu, laissez moi un commentaire auquel je réponderai personnellement. N’hésitez pas non plus à me poser des questions concernant le corset, je me ferrai un plaisir d’y répondre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *